7 mars 2020, luttes sans frontières !

ACCUEIL / Actualités / Dossiers thématiques / 7 mars 2020, luttes sans frontières !

7 mars 2020, luttes sans frontières !


 

Nous avons tous observé des révoltes dans divers pays : Algérie, Liban, Égypte, Irak, Chili, plusieurs pays d’Europe et, bien sûr, en France. Toutes ces révoltes ont un point commun : dénoncer la mondialisation et la pauvreté imposées par le capitalisme.
C’est dans ce contexte que la Fédération
CGT Commerce et Services a organisé, les 20 et 21 novembre à Bagnolet, un séminaire international qui a rassemblé plusieurs pays venant de continents différents, comme la Russie, le Kazakhstan, le Portugal, l’Italie, la Turquie, la Grèce, l’Égypte, l’Inde, la Corée du Sud, la Serbie, la Palestine, la Tunisie, Chypre. Monaco et l’Ouzbékistan, qui ont tous répondu présent à notre invitation, ainsi que Georges Mavrikos, secrétaire général de la FSM.

Les débats ont porté sur la stratégie à mettre en place face aux géants mondiaux de la grande distribution et aux dérives utilisées pour amplifier leurs profits.

Les attaques du patronat de la grande distribution à travers le monde s’amplifient. Ces grands groupes s’organisent pour s’enrichir sur le dos des travailleur.se.s en bafouant toutes les règles sociales.


Au-delà des frontières, ils adoptent une stratégie globale et mondiale. Nous avons besoin d’une riposte syndicale forte dans chaque pays !
Tous les camarades internationaux en présence ont mis en avant la difficulté de vivre avec un salaire de misère, la sécurité non respectée pour les travailleur.se.s, les conditions de travail extrêmement difficiles, selon le pays, et le non-respect de l’expression syndicale.

En France, les licenciements se multiplient dans le secteur du commerce, notamment dans trois groupes très connus : Carrefour, Auchan et Casino. Ce sont des milliers d’emplois qui ont été supprimés et la casse sociale est phénoménale ! Ces licenciements ont pour finalité d’enrichir un peu plus les actionnaires et les grandes familles. Tout ceci, bien entendu, avec l’aide de l’Etat, par le biais des exonérations, des niches fiscales ou autres allègements fiscaux, et du versement au titre du CICE.
Il est temps que cesse l’exploitation des êtres humains, d’où qu’elle vienne !

Les travailleur.se.s du commerce doivent faire entendre leurs voix partout dans le monde et mettre face à leurs responsabilités les tenants du capital. Ces groupes français, qui exploitent en toute impunité des travailleur.se.s dans plusieurs coins du globe, doivent entendre nos revendications. Nous avons besoin d’être tous solidaires et de porter une même voix.

C’est ce qu’ont décidé les organisations syndicales internationales, réunies à Paris, en dénonçant et condamnant fermement les attaques du patronat, et en appelant tou.te.s les travailleur.se.s du monde à une journée d’action et de mobilisation, le 7 mars 2020, afin d’exiger :

1. Le droit de se syndiquer et de s’organiser dans les entreprises.

2. L’augmentation des salaires.

3. Le plein emploi pour vivre dignement.

4. De meilleures conditions de travail.

La Fédération CGT Commerce et Services demande à tou.te.s les salarié.e.s du commerce, et particulièrement de la grande distribution, de se mettre en grève ou débrayage ce 7 mars 2020.

Quatre initiatives sont prévues en France : Marseille, Paris, Toulouse et Lyon.
Les lieux et modalités vous seront communiqués ultérieurement. Dès aujourd’hui, il s’agit pour nous de mobiliser nos camarades, nos collègues de ces régions et des régions limitrophes. Le succès de cette mobilisation dépendra de notre implication à tou.te.s !

Plusieurs tracts fédéraux vous parviendront et chaque enseigne devra en élaborer sur la base de ses propres réalités d’entreprise.

Des rencontres sont prévues à la Fédération pour préciser et unifier les mobilisations, en lien avec la FSM qui sera le relais avec les autres syndicats internationaux.

Vous serez informé.e.s de toutes les initiatives et nous ferons ensemble un bilan de cette mobilisation.

Pour toutes informations, questions ou précisions, la Fédération se tient à votre disposition.

L’unité et la solidarité des travailleur.se.s dans le monde sont les seuls remparts contre le génocide social qui s’abat dans le secteur du commerce.

Top