JULES, BRICE, BIZZBEE : la Ministre du Travail et la poudre de perlimpinpin

ACCUEIL / Actualités / Informations / JULES, BRICE, BIZZBEE : la Ministre du Travail et la poudre de perlimpinpin

JULES, BRICE, BIZZBEE : la Ministre du Travail et la poudre de perlimpinpin


Suite à l’annonce du licenciement de plus de 460 salariés dans le groupe HAPPYCHIC (enseignes JULES, BRICE, BIZZBEE), la Ministre du Travail a expliqué ce mercredi, qu’à l’ère de l’électricité et de l’internet, on ne peut plus garder les métiers du passé. Elle ajoute qu’il faut un investissement massif pour que chaque salarié ait la capacité d’avoir des compétences pour aller dans les métiers du futur.

Comment explique-t-elle alors qu’un groupe comme HAPPYCHIC qui, dans son projet de transformation de l’entreprise, pour ne pas dire PSE, prévoit le licenciement de centaines de salariés ? Et pourquoi les 40 millions d’euros donnés aux actionnaires n’ont pas été investis pour aller sur ces fameux métiers du futur et sauvegarder les emplois ?

La preuve est faite que les différentes réformes MACRON sont destructrices d’emplois et que les propos de Madame la Ministre ne sont que de la poudre de perlimpinpin.

La Fédération CGT Commerce, Distribution et Services ne laissera pas les salariés se faire traiter comme des esclaves.

Partout en France, la Fédération et les représentants CGT du groupe HAPPYCHIC accompagneront les salariés des magasins Jules, Brice et Bizzbee, et mettront tout en oeuvre pour maintenir tous les emplois.

CP HappyChic.pdf

Contact : Élodie Ferrier

Top