PSE HAPPYCHIC : LA TENSION MONTE

ACCUEIL / Actualités / Luttes / PSE HAPPYCHIC : LA TENSION MONTE

PSE HAPPYCHIC : LA TENSION MONTE


Alors que les actionnaires ont empoché 40 millions d’euros, le groupe HappyChic a annoncé cet été la suppression de 466 emplois et la fermeture de 88 magasins.

Durant toute la période estivale, et jusqu’à maintenant, les représentants syndicaux travaillent sans relâche pour sauvegarder tous les emplois.

Ils ont décidé de faire reconnaître que HappyChic fait partie de la galaxie Mulliez.

En effet, en ayant cette reconnaissance, les moyens de négociation (en termes financiers et de reclassements) ne seront pas les mêmes !

Face à une telle pugnacité, la direction tente de trouver la faille en prenant les délégués syndicaux pour cible. Mais ces derniers sont bien décidés à ne pas se laisser déstabiliser.

Malheureusement, en dernier recours, 3 salariées ont entamé depuis vendredi dernier une grève de la faim.

La CGT HappyChic demande que la direction reprenne la rédaction du livre 1 en se positionnant sur le périmètre du groupe Mulliez et qu’elle adapte les mesures d’accompagnement en considération de l’appartenance de HappyChic à ce groupe.

La Fédération CGT Commerce et Services s’oppose fermement à la supression d’emplois et exige que le groupe Mulliez prenne ses responsabilités.

CP HappyChic.pdf

Top