Notre mag

Le mensuel des syndiqués de la Fédération

ACCUEIL / Notre mag

échanges n°361, Novembre 2017 en version PDF


La victoire est possible.

Sans surprise, les ordonnances Macron sont une violente charge contre le monde du travail. Ces ordonnances détruisent de nombreuses conquêtes des travailleurs : garanties collectives et individuelles, protections régulant le lien de subordination entre employeur et salarié, réparant les injustices et les abus.

Discriminations et répression de l’activité syndicale, atteintes à la dignité, licenciements abusifs, dégradation des conditions de travail, contournement de la législation sociale, les motifs pour les salariés de s’organiser sont déjà tellement nombreux. Vous connaissez toutes et tous les difficultés dans nos secteurs d’activité, et les entraves qui nous sont faites pour défendre au quotidien les travailleurs de nos enseignes, de nos branches.

Il nous faut donc persévérer dans les débats avec les salariés pour informer des implications dangereuses de ces décisions autoritaires prises de surcroît avec un front syndical divisé, miné par les attitudes ambiguës des directions de certaines organisations syndicales, quand ce n’est pas carrément de l’accompagnement.

Heureusement, les mobilisations des 12 et 21 septembre, ainsi que du 10 octobre aux côtés des fonctionnaires, ont montré que l’opposition à ces « réformes » était bien vivante, et les organisations syndicales du Transport ont créé une première brèche dans les ordonnances en obtenant la sanctuarisation de leurs primes dans la rémunération, alors qu’il était prévu qu’elles soient impactées.

Une majorité de la population est opposée aux ordonnances et soutient les grévistes. Grâce à la mobilisation portée par la CGT et la grogne affichée par bon nombre de syndicats issus d’autres organisations, toutes les organisations syndicales se sont rencontrées le 23 octobre. Premier signe d’un élargissement du mouvement, la confédération Force Ouvrière s’est associée à l’appel à une journée unitaire d’action le 16 novembre prochain.

Contre le démantèlement méthodique de notre droit du travail et le dynamitage planifié de notre modèle social, si perfectible soit-il, le rôle que nous avons chacun à remplir par le biais de notre CGT est déterminant. Car c’est bien le syndicalisme revendicatif et offensif que nous pratiquons qui est dans la ligne de mire du patronat et des représentants du capital au pouvoir.

Soyons plus que jamais moteurs de la lutte, la victoire est possible.

Cédrick Hafner, secrétaire fédéral

télécharger le magazine

Décembre 2016, n°352

télécharger le magazine

Novembre 2016, n°351

télécharger le magazine

Janvier 2016, n°342

télécharger le magazine

Décembre 2015, n°341

télécharger le magazine

Novembre 2015, n°340

Top