Retour

[Négoce de l’ameublement]

Les entreprises du négoce de l’ameublement sont présentes sur tout le territoire français.

Le secteur propose une grande variété de métiers tel que

  • Les métiers de la vente,
  • De l’installation et de la réparation
  • Ceux de la logistique et de la livraison
  • Le management
  • Ainsi que les métiers du digital et du marketing

Les organisations syndicales des salariés, représentatives au sein de la branche sont : CFDT, CGT, FEC FO ; CFE CGT CFTC

La Cgt, bien que deuxième organisation syndicale en terme de représentativité, à 23.78 % n’est que très rarement signataire de ces accords car minimalistes en terme de droits nouveaux pour les salariés.

Ceci car les salariés des PME et TPE, sont  plus pénalisés, bien que plus nombreux. Ils  ne bénéficient pas d’accord d’entreprise souvent plus favorables que ceux négociés en branche.

Notamment, l’accord relatif aux salaires minima de la convention collective nationale du négoce de l’ameublement.

Pour la CGT, non signataire, il est mis en place sur les dernières années, des grilles salariales « écrasées » sur les premiers niveaux !

Cela est révélateur d’un vice de fonctionnement majeur. Vice de fonctionnement qui tient à l’incapacité des grilles de permettre de réelles évolutions et promotions, la reconnaissance des «compétences » et des « diplômes ».

Pour la C.G.T, il est impératif de mettre enfin en place une grille de salaire reconnaissant la classification et la compétence, véritables fondements de la valeur ajoutée et de réintégrer ces primes aléatoires dans le salaire direct des travailleurs !

Et, de favoriser un transfert plus rapide et plus massif des profits vers les salaires voire des salaires minima conventionnels, ce pourquoi, elle revendique : Une grille unique et un réel déroulement de carrière pour tous.

Nous revendiquons : la reconnaissance de nos métiers avec la grille de salaire correspondante, dont une augmentation des salaires avec comme point de départ un SMIC à 1900€ brut.

a) Un passage automatique d’un groupe et niveau avec ancienneté, en rapport avec la charge réelle de travail voire en rapport avec la poly activité, imposée.

b) La correction des inégalités femmes/hommes.

c) L’accompagnement et maintien dans l’emploi des salariés pour les métiers dits sensibles, au vu de l’introduction des nouvelles technologies.

d) Mise en place d’un 13ème mois pour l’ensemble des salariés de la branche de l’ameublement.

Par ailleurs autre information très importante :

Le gouvernement ayant confirmé sa volonté  de diminuer le nombre de CCN, il a été décidé par la partie patronale, (FNAEM, FEDELEC et FEACEREM), dès 2017 d’anticiper cette obligation.

En rapprochant la branche de l’électroménager et du multimédia, à celle de l’ameublement.

A date, en 2021, il est négocié un socle commun et des particularités pour chaque branche.

Négociations interbranches :

Un accord de méthode et 4 avents ont été négociés en ce sens pour la négociation d’une convention collective commune aux activités liées à l’équipement de la maison

Par ailleurs, depuis plus d’un an, se négocie un accord de classification….. A suivre !

Voilà une présentation synthétique de la branche de l’ameublement et de la fusion en cours  avec l’électroménager et du multimédia, à celle de l’ameublement.

Afin de vous informer sur vos droits, la Fédération CGT Commerce et Services, met à votre disposition votre convention collective et les documents relatifs à votre branche.

Brochure CNN n° 3056 et IDCC 1880 au JO pour plus d’informations.

branch image

Liste des différentes enseignes

Enseigne Alinéa

Enseigne But France

Enseigne Castorama

Enseigne Conforama

Enseigne Gifi

Enseigne Ikéa

Enseigne Kéria Luminaires