Retour

Actualités Fédérales

  • Communiqué de presse

[Charte Leclerc : réalité ou publicité ?]

Michel-Edouard Leclerc déclare sur tous les plateaux télévisés que chaque magasin du mouvement Leclerc reverse 25% du bénéfice à ses salariés, et que chaque salarié reçoit un 13ème, un 14ème mois, etc…

La réalité est bien différente : plusieurs procédures sont en cours, sur des situations de harcèlement, de non-respect de la législation, ainsi qu’au sujet de la non-application de la Charte.

Au Leclerc de Montbéliard par exemple, plus de 60 salariés demandent au conseil de Prud’hommes l’application de la Charte tant mise en avant.

La société Montdis indique dans ses conclusions qu’il n’existe aucun engagement pris par la société Montdis au profit des salariés, ajoute que les 25% ne sont qu’une préconisation du mouvement Leclerc et non une obligation sanctionnée, et cite un arrêt de la Cour de Cassation (Cass., Soc., 27 mai 2020, n°18-21260), qui évoque que la Charte invoquée n’était pas applicable dans les relations entre la société Sodico Expansion (Magasin Leclerc) et les salariés.

La Fédération CGT Commerce et Services répond à Michel-Edouard Leclerc : chiche, vous n’aurez aucune difficulté à prouver publiquement vos déclarations en publiant des éléments factuels sur la réalité de ce 25% des bénéfices versés aux salariés !

La Fédération CGT Commerce et Services apporte son soutien aux salariés de Leclerc qui s’organisent pour défendre leurs intérêts et seront en grève dès le 2 décembre.

Contact presse :

Amar Lagha
Secrétaire général
Tél : 06 74 29 01 51