Retour

[ÉCHANGES 401 – Juillet-août 2021]

Publié le 14/09/2021

Contenu

  • Échanges

Reprenons des forces avant de repartir en lutte !

La période estivale est traditionnellement l’occasion de prendre quelques jours de congés payés, victoire emblématique d’une mobilisation massive historique des travailleurs, pour recharger les batteries, prendre du temps pour soi et les siens. Se choisir un lieu de villégiature au grand air quand on en a la possibilité est une chance, tant une trop grande partie de la population, même salariée, reste exclue du droit aux vacances…

Quelle que sera la teneur de cette suspension momentanée d’activité professionnelle, elle sera bien utile pour permettre à chacun de digérer les incohérences de la gestion gouvernementale de la crise sanitaire depuis bientôt deux ans. Elle sera indispensable pour comprendre qui, dans cette phase de l’histoire, tente d’en tirer avantage pour des raisons électoralistes, pour des motifs idéologiques, ou par intérêt financier.

Dans ce brouillard intellectuel savamment orchestré, il existe toutefois une constante : il profite systématiquement à une minorité d’individus contre les intérêts collectifs de la grande majorité. C’est par exemple toujours des travailleurs que le Capital exige des sacrifices pour nourrir ses détenteurs : D’un côté des plans de suppression d’emplois, des détournements d’argent public rendus légaux pour maintenir des niveaux de trésorerie. De l’autre une précarité sanitaire, sociale, et économique qui se développe de manière galopante. D’un côté un PDG de multinationale qui se paie une fusée pour une excursion spatiale, de l’autre des travailleurs pauvres qui dorment dans leur véhicule chaque nuit…

Ces constats et analyses, les propositions de notre organisation syndicale pour sortir de ce marasme, nous en avons toutes et tous connaissance. L’Assemblée Générale des DSC du Commerce et des Services du 23 juin dernier a d’ailleurs justement décidé de travailler à amplifier les luttes en prévoyant un calendrier d’initiatives dès septembre, dont la mobilisation des Aides à Domicile le 23 à Paris, en ayant en perspective la journée interprofessionnelle de grève et de mobilisation du 5 octobre 2021.

C’est d’ailleurs dès le 7 juillet que la Fédération avait organisé avec les camarades de Carrefour une retentissante action dans le Centre Commercial d’Aix-en-Provence, que plus de 400 militant.es ont envahi dès l’ouverture, provoquant la fermeture de l’hypermarché jusque dans l’après-midi. Dans la procédure initiée par Carrefour contre le syndicat CGT Carrefour Aix-en-Provence et 6 militant.es, le Tribunal Judiciaire a condamné Carrefour aux entiers dépens. Le groupe avait notamment demandé au Tribunal d’interdire au Délégué Syndical Central de prendre part à tout mouvement social !

Rien ne nous arrêtera dans nos combats, à nous de faire en sorte qu’ils deviennent ceux de nos collègues pour faire s’approcher la victoire de notre classe

Lire le magazine