Retour

[ÉCHANGES 408 – Mars 2022]

Publié le 25/03/2022

Contenu

  • Échanges

Face à l’amplification des attaques ripostons par la mobilisation !

Depuis l’augmentation du SMIC de presque 4% entre janvier 2021 et janvier 2022, une majorité des grilles de salaires débutent aujourd’hui en-dessous du SMIC.

De ce fait, les négociations de branche obligent le patronat à des revalorisations plus importantes qu’habituellement, mais les retards sont tellement importants et les départs de grille tellement bas que cela met le 1er niveau de salaire qu’à quelques centimes au-dessus du Smic.
On est bien loin de nos revendications : un SMIC à 2.000 € bruts, une hausse de 10% des salaires entre chaque échelon et une autre répartition des richesses !

Le monde du travail a besoin de perspectives : le 9 février 2022 la Fédération CGT Commerce et Services a appelé tous les salariés de ses secteurs à des mobilisations et à la grève. Un rassemblement a eu lieu Place du Châtelet pour une manifestation en direction de l’Assemblée Nationale. Près d’un millier de travailleurs et travailleuses ont répondu présents !
Cette journée en appelle d’autres car le patronat n’entend pas céder si facilement et nous non plus : continuons à mobiliser et à faire grandir le rapport de force.

Nous ne comptons pas en rester-là et nous mettrons tout en œuvre pour obtenir des augmentations de salaires, des minima de branches ainsi que des pensions et minima sociaux réévalués.

Durant cette période préélectorale présidentielle, les discours de campagne basés sur la haine, la division, l’islam, l’immigration, l’insécurité se débrident et sont assumés. Nous devons combattre ces idées fascistes, haineuses, clivantes portées par de trop nombreux partis politiques.
Les travailleurs doivent faire irruption dans le débat public pour imposer des projets sociétaux basés sur des idées progressistes, humanistes et égalitaires. Notre Fédération, prenant ses responsabilités, a décidé de peser dans ce débat dans l’intérêt des travailleurs, des privés d’emploi et des retraités. Une déclaration a été faite dans ce sens.

Ce 8 mars, journée internationale des droits des femmes, c’était la grève ! Cette journée concerne l’ensemble du monde du travail même si nous partons de revendications spécifiques.

Toutes et tous, nous sommes concernés par l’égalité des droits au et hors travail, et pas uniquement le 8 mars de chaque année. Il faut se saisir de chaque possibilité de lutte pour donner de la visibilité à nos enjeux.

Lire le magazine